Chronique : Phobos, Victor Dixen

  • Titre : Phobos
  • Auteur : Victor Dixen
  • Édition : Collection R
  • Nombre de tome : 4
  • Prix : 17,90 (et certaines éditions à 9,90)
  • Nombre de page : 433
  • Résumé :

ILS VEULENT MARQUER L’HISTOIRE AVEC UN GRAND H.

Ils sont six filles et six garçons, dans les deux compartiments séparés d’un même vaisseau spatial. Ils ont six minutes chaque semaine pour se séduire et se choisir, sous l’œil des caméras embarquées.

Ils sont les prétendants du programme Genesis, l’émission de speed-dating la plus folle de l’Histoire, destinée à créer la première colonie humaine sur Mars.

ELLE VEUT TROUVER L’AMOUR AVEC UN GRAND A.

Léonor, orpheline de dix-huit ans, est l’une des six élues. Elle a signé pour la gloire. Elle a signé pour l’amour. Elle a signé pour un aller sans retour.

MÊME SI LE RÊVE VIRE AU CAUCHEMAR, IL EST TROP TARD POUR REGRETTER.


 

IMG_20181220_115301_017.jpg

  • Mon avis : J’ai adoré, c’est un coup de cœur.

 

Croyez-le ou non, il y a quelques années, je détestais la Science-fiction ! J’ai totalement changé d’avis ce derniers temps. Non mais Phobos ! Un coup de cœur, vraiment. C’est simple, j’ai tout aimé ! Des jeunes enfermés chacun de leur côté, des caméras les filmant en permanence, la promesse d’un avenir plus ou moins prometteur et un fond apocalyptique… Il y a tous les ingrédients pour faire une bonne histoire.

Parlons du personnage principal, Léonor. Je l’adore. Elle est forte et fragile. Elle cache un grand manque de confiance en elle, elle a ses secrets et surtout, elle créé ses propres règles. Elle ne fait pas ce que l’on attend d’elle, elle est surprenante.

Rivalité, mensonge, doute, on est embarquée dans la tête de Léonor, on se demande comment on réagirait à sa place. Au début de ma lecture, j’étais un peu gênée de ne suivre que les filles. Et puis je me suis rendue compte que c’est fait pour que l’on soit comme Léonor : pleine de doute sur les prétendants. On se demande qui est honnête, qui ne l’est pas. On se demande qui doit choisir Léonor : Marcus ou bien Mozart ? Pour ma part, j’ai un petit penchant pour Marcus parce que j’aime bien les rebelles. Les autres filles sont intéressantes, elles ont chacune leur histoire, mais comme pour les garçons, on apprend que ce que les filles veulent bien montrer à Léonor. Du coup, on doute d’elle, nous aussi, comme Léonor. J’ai également aimé la manière dont elle découvre ce qui se passe, petit à petit ; ainsi que son évolution.

Serena est un personnage extraordinaire. Manipulatrice, vicieuse, persuadée d’agir pour le bien, c’est le genre de méchant que l’on déteste, que l’on veut voir mourir dans les pires souffrances (ok, j’exagère. Quoi que.). Et en même temps, sans elle, l’histoire perdrait tout son sens. En bref, je l’aime même si je la déteste. C’est très clair, n’est-ce pas ?

Et cette fin ! Tout s’enchaîne, s’accélère, on vit avec Léonor, on est suspendue à ses décisions et on ne peut pas s’empêcher de se demander ce que l’on ferait à sa place.

En bref, si vous aimez la romance loin d’être niaise, la science fiction, être complètement perdu au milieu de la débâcle de sentiment de Léonor ; si vous aimez les mystères, les situations apocalyptique, les personnages forts, … Foncez, il est vraiment excellent ! Il me tarde de lire le tome 2, dont je n’ai lu que des bons retours !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s